LE FORUM DES SOCIETES DE JOURNALISTES

 
Actualités     

 
Le forum     

     Qui sommes-nous ?
     Manifeste
     Nos actions
     Adhérer
     Nous contacter

 
Les Sociétés de Journalistes     

     Les SDJ du forum
     Créer sa SDJ

 
Déontologie     

     Qu'est-ce que c'est ?
     Les Chartes professionnelles
     Les Chartes d'entreprises
 
      "On veut informer vite au lieu d'informer bien. La vérité n'y gagne pas", Albert Camus, Combat, 8 septembre 1944


FRA - Médias-presse - Les Echos : le forum des SDJ dénonce une "provocation" de Nicolas Sarkozy

Les Echos : le Forum des SDJ dénonce une "provocation" de Nicolas Sarkozy


AFP, 20 novembre 2007

 

Le Forum des Sociétés de journalistes dénonce mardi une "provocation" de Nicolas Sarkozy qui s'est, selon lui, "cru autorisé à critiquer l'action menée par les journalistes des Echos" contre le rachat par LVMH lors d'un entretien avec des responsables de la rédaction du journal.

Le Forum des SDJ "apprend avec stupéfaction que le président de la République, Nicolas Sarkozy, s'est cru autorisé à critiquer l'action menée par les journalistes des Echos visant à garantir leur indépendance éditoriale dans le conflit qui les oppose depuis plusieurs mois (au Pdg de LVMH) Bernard Arnault, par ailleurs son ami".

Vendredi, lors d'un entretien avec des journalistes des Echos sur la situation économique et sociale, M. Sarkozy "s'est réjoui de l'initiative du propriétaire du groupe LVMH", selon le Forum des SDJ.

Nicolas Sarkozy est "même (allé) jusqu'à souffler le nom du futur patron des Echos - Nicolas Beytout, l'un de ses proches également - avant même l'annonce officielle de sa nomination", s'insurge le Forum, qui précise avoir contacté des responsables de la rédaction des Echos pour vérifier la teneur de l'échange.

Du côté de la rédaction des Echos, on confirme la teneur de l'échange, sans plus de commentaires.

Pour le Forum des SDJ, "l'intérêt personnel que le président de la République porte à cette affaire où les amitiés se mêlent aux intérêts économiques, ne peut être pris que comme une provocation à l'égard des journalistes et des sociétés de journalistes" qui tentent d'alerter l'opinion sur les entorses à l'indépendance éditoriale et les menaces sur la qualité de l'information.

"Cette provocation alimente le soupçon et le discrédit sur les médias et illustre les liaisons malsaines qui se sont installées ces dernières années entre la presse et les pouvoirs économiques et politiques", estime-t-elle.

Le Forum, qui rassemble 25 SDJ, rappelle qu'il a demandé fin juin "en vain" à rencontrer le président de la République et souhaite l'organisation d'un "véritable « Grenelle de la presse »".

ber/bb/sd